Les apparitions de
la Vierge à Fatima


 

       

François Marto

Né le 11 juin 1908
Décédé le 4 avril 1919

Jacinthe Marto

Née le 11 mars 1910
Décédée le 20 février 1920

Lucie dos Santos

Née le 22 mars 1907
Décédée le 13 février 2005

 

Fatima  1917

Trois des six apparitions de Notre Dame à Fatima, à Lucie (10ans), Jacinthe (7 ans) et François (9 ans) furent précédées par l’apparition d’un ange.

Première apparition de l’Ange

Lucie était accompagnée de deux autres enfants quand elle aperçut comme une personne flottant au-dessus des arbres. La personne semblait quelque peu transparente et d’un blanc immaculé. Au fur et à mesure que l’apparition se rapprochait, les enfants purent mieux distinguer ses traits. Ils étaient stupéfaits et muets d’étonnement. L’apparition leur dit : « N’ayez pas peur, je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi. » Il s’agenouilla, penchant son front jusqu’à terre. Pris d’une impulsion surnaturelle, les enfants firent de même, répétant les mots qu’il disait : «  Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et ne Vous aiment pas. » Après avoir répété trois fois cette prière, l’Ange se leva et dit : «  Priez de cette manière. Les cœurs de Jésus et de Marie sont alors prêts à vous écouter. Et il disparut.

Deuxième apparition de l’Ange 

Par une chaude journée de l’été 1916, les trois cousins étaient en train de jouer dans le jardin près du puits derrière la maison des Santos à Aljustrel. Lucie décrivit comment l’Ange leur apparut une nouvelle fois. Il les réprimanda quelque peu pour leur manque de profondeur en matière de spiritualité.  «  Vous devez prier ! Les Cœurs de Marie et de Jésus ont sur vous des desseins pleins de miséricorde. Vous devez offrir vos prières et sacrifices à Dieu. »-  «  Mais, comment devons-nous faire des sacrifices ? » Demandèrent  les enfants. Il leur fut répondu qu’il y avait mille façons de faire des sacrifices pour les offrir à Dieu en réparation des péchés par lesquels Il est offensé. C’est ainsi que la paix pourra être ramenée dans le pays. « Je suis son Ange gardien, l’Ange du Portugal. Essayez d’accepter et d’endurer avec patience les souffrances que Dieu vous enverra. 

Troisième apparition de l’Ange

Lucie ne se souvient plus très bien de la date exacte de la troisième apparition de l’Ange ; elle la situe vers la fin septembre ou octobre 1916. Les enfants partirent avec leurs troupeaux vers Cabeco. En se souvenant des paroles de l’Ange, ils s’agenouillèrent pour réciter la prière que l’Ange leur avait enseignée : «  Mon Dieu, je crois, j’adore… »

Après avoir plusieurs fois récité cette prière, les enfants aperçurent une vive lumière au-dessus d’eux. Ils levèrent la tête et virent l’Ange tenant un calice de la main gauche. En suspension au-dessus du calice il y avait une hostie de laquelle tombaient quelques gouttes de sang. L’Ange quitta le calice et l’hostie pour venir s’agenouiller à côté des enfants et leur demanda de répéter trois fois : «  Très Sainte Trinité , Père, fils et Saint Esprit, je vous adore profondément et je vous offre le très précieux Corps, Sang, Ame et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférence par lesquels Il est le plus offensé et par les mérites infinis de son Sacré Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous supplie de convertir les pécheurs. »

Ensuite l’Ange se leva, prit le calice et l’hostie. Il donna l’hostie à Lucie et fit boire Jacinthe et François au calice en disant : «  Mangez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ terriblement outragé par l’ingratitude des hommes. Offrez réparation pour consoler Dieu. » L’Ange s’agenouilla à nouveau, mit le front à terre et répéta avec les enfants : «  Oh, Sainte Trinité… » , puis disparut. 

Les enfants demeurèrent au même endroit et répétèrent la même prière. Dans les jours et les semaines qui suivirent, ils furent remplis d’une grande joie se souvenant d’avoir, des mains mêmes de l’Ange reçu le Corps et le Sang du Christ. Ils en parlèrent encore fort longtemps. La conscience de la présence de Dieu qu’ils vivaient très intensément leur donna une grande paix intérieure. 

Première Apparition de Notre Dame 

C’est le 13 mai 1917 que Notre Dame apparut pour la première fois. Les enfants s’amusaient à construire un mur, quand tout à coup ils virent un éclair. Pensant qu’un orage se préparait, ils rassemblèrent leur troupeau pour le ramener à la maison. Un second éclair se produisit et, levant les yeux, ils virent, au-dessus d’un chêne vert, une Dame tout habillée de blanc, éblouissante de lumière, plus brillante que le soleil. Ils étaient tellement proches de la belle Dame qu’ils étaient eux aussi pris dans cette lumière. 

La belle Dame leur dit : «  Ne vous effrayez pas, je ne vous ferai aucun mal. » Lucie demanda : «  D’où venez-vous, et que voulez-vous de nous ? » La Sainte Vierge répondit : « JE VIENS DU CIEL, Je viens vous demander de revenir ici le 13 de chaque mois à la même heure et pendant six mois. Alors, je dirai qui Je suis et ce que je veux. Je reviendrai encore une septième fois. » Alors Lucie demanda : «  Est-ce que j’irai aussi au ciel ? »… « Oui »…Et Jacinthe ? «  Oui »… Et François ? » … « Lui aussi, mais il devra réciter beaucoup de chapelets ». Alors Lucie demanda si deux filles âgées de 16 et 20 ans, qui étaient décédées il y à peu étaient au ciel. La Sainte Vierge répondit : « La première, oui ; la seconde, non. »   

«  Voulez-vous, dit la Sainte Vierge, offrir à Dieu vos souffrances en réparation des péchés et pour la conversion des pécheurs ? » Avec grande simplicité, les enfants répondirent : «  Nous le voulons. ». Alors, dit la Vierge «  vous souffrirez beaucoup, mais la grâce de Dieu sera votre force ! »  Comme Elle disait ces mots, Elle ouvrit les mains . Il en sortit des flots d’une puissante lumière qui pénétra au plus profond l’âme des enfants. 

La Sainte Vierge permit aux enfants de se voir en Dieu qui est Toute Lumière. Poussés par une énorme force intérieure, les enfants tombèrent à genoux en disant : «  Très Sainte Trinité, Père, fils et Saint Esprit, je Vous adore profondément et je Vous offre les précieux Corps, Sang et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférence par lesquels Il est Lui-même offensé. Par les mérites infinis de son Sacré Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous prie pour la conversion des pauvres pécheurs. » Ensuite Notre Dame dit : «  Priez le chapelet tous les jours pour la paix dans le monde et pour la fin de la guerre ! A la fin du chapelet, dites : «  Mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez toutes les âmes au ciel, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. » Alors, lentement laVierge s’éleva dans le ciel et s’éloigna en direction de l’est.

Deuxième apparition de Notre-Dame 

Le 13 juin, Lucie, Jacinthe et François étaient en train de prier le Rosaire avec d’autres personnes quand la Sainte Vierge apparut dans la lumière au-dessus du chêne vert. Lucie demanda alors : «  Que voulez-vous de moi ? » « Je veux que vous reveniez ici le 13 de chacun des mois qui viennent, que vous priiez le Rosaire tous les jours et que vous appreniez à lire. Plus tard, je vous dirai plus précisément ce que je veux. » Lucie demanda la guérison d’une personne malade. « S’il se tourne vers Dieu, il sera guéri cette année. » répondit la Sainte Vierge. Lucie demanda ensuite si la Vierge pouvait les amener tous au ciel. La Vierge répondit qu’elle viendrait bientôt chercher François et Jacinthe, mais elle précisait que Lucie resterait plus longtemps sur terre, car Jésus souhaitait se servir d’elle pour établir à travers le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. A ceux qui l’accepteront, laVierge promet le salut et leurs âmes seront aimées de Dieu comme des fleurs placées devant son trône. 

« Est-ce que je resterai seule ici ? » demanda Lucie tristement. « Non, mon enfant, je ne te quitterai jamais. Si cette pensée te cause beaucoup de souffrances, souviens-toi que Mon Cœur Immaculé sera toujours ton refuge, comme le chemin qui te conduira vers Dieu. » En prononçant ces mots, la SainteVierge ouvrit les bras et enveloppa les enfants dans sa lumière céleste. Sur le côté droit de Notre Dame apparut soudain un Cœur transpercé d’épines. Les enfants comprirent qu’il s’agissait du Cœur Immaculé de Marie, blessé par les péchés du monde et attendant réparation. C’est alors que Notre Dame confia un secret aux enfants. 

Troisième apparition de Notre Dame 

Quand, le 13 juillet, la SainteVierge apparaît pour la troisième fois, de nombreuses personnes étaient présentes. Ensemble, ils ont prié le Rosaire puis la Sainte Vierge est apparue dans la lumière. Lucie reposa sa question : « Que voulez-vous de moi ? » Elle reçut la même réponse : «  Je veux que vous veniez ici le 13 de chaque mois et que vous continuiez à prier le Rosaire en l’honneur de Notre Dame du Rosaire pour que la paix revienne sur terre et que la guerre se termine, car elle seule peut obtenir cette miséricorde. » Lucie :« Je voudrais vous demander qui vous êtes et si vous seriez d’accord de faire un miracle pour que les gens croient que Vous nous apparaissez. » Aux différentes questions que Lucie posait concernant notamment des guérisons, la Sainte Vierge répondit qu’il fallait prier le chapelet pour obtenir ces miracles pendant l’année. 

La vision de l’enfer 

« Offrez-vous à Dieu pour la conversion des pécheurs et en réparation des fautes commises contre le Cœur Immaculé de Marie. » Alors qu’elle prononçait ces mots, la SainteVierge ouvrit les mains comme Elle l’avait fait au cours d’apparitions précédentes. Les rayons de lumière émanant de ses mains semblaient pénétrer le cœur de la terre. Les enfants regardaient et… soudain la terre avait disparu ; il n’y avait plus qu’un océan de feu. Dans cet océan les enfants virent des démons et des âmes perdues. Ces démons ressemblaient à des animaux noirs et hideux jamais vus. Ils remplissaient l’atmosphère de hurlements désespérés. Les âmes perdues étaient là avec leur corps tombant dans les flammes et hurlant de terreur.  

Ils étaient ballottés de gauche et de droite, souffrant terriblement dans cette fournaise sans connaître un instant de paix ou de liberté. Les enfants très bouleversés par cette vision firent appel à la Vierge pour obtenir du secours. Elle dit : «  Vous avez vu où se trouvent les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut la dévotion à Mon Cœur Immaculé. Cette dévotion doit se développer et se propager dans le monde. Si le monde fait ce que je demande beaucoup seront sauvés, la guerre se terminera et il y aura la paix. Il faut qu’on arrête de blasphémer. Sinon, une guerre plus terrible éclatera pendant le pontificat de Pie XI. Si, un soir, vous voyez tout à coup une puissante lumière inconnue, sachez qu’il s’agit d’un signe que Dieu donne pour faire comprendre qu’Il va punir le monde pour ses péchés. Pour prévenir la famine, la guerre, les persécutions de l’Eglise et de Notre Saint Père le pape, je demande que la Russie soit consacrée à Mon Cœur Immaculé et que vous receviez la Sainte Communion tous les premiers samedis du mois en réparation. Si le monde fait vraiment ce que je demande, la Russie se convertira et il y aura la paix. Faute de quoi, la Russie propagera ses mauvaises idées à travers le monde ; la guerre et la persécution de l’Eglise seront alors inévitables. Les bons et la pape auront beaucoup à souffrir, des nations seront anéanties, mais, à la fin Mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père Me consacrera finalement la Russie et elle sera convertie. Un nouveau temps de paix sera accordé à l’humanité. Au Portugal, le peuple gardera la foi. Ne dites rien à personne sauf à François. Quand vous priez le chapelet, dites après chaque dizaine : «  O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. «  Lucie demanda alors : «  Voulez-vous que je fasse quelque chose d’autre ? » « Non, je ne désire plus rien aujourd’hui. » Alors la Vierge s’éleva dans le ciel en s’éloignant vers l’est pour finalement disparaître dans l’immensité du firmament. 

Quatrième apparition de Notre Dame 

Le 13 août 1917,  les enfants étaient à la prison d’Ourem. Au moment où la Sainte Vierge devait leur apparaître, ils étaient tous en prison. Jacinthe, en pleurs, offrit tout pour la conversion des pécheurs. Pendant ce temps les quelque vingt mille personnes rassemblées ont vu et entendu le tonnerre et la foudre dans un ciel bleu. Le soleil est devenu pale ; toute l’atmosphère se modifia, prit la couleur jaune, alors qu’au-dessus du chêne vert, une forme lumineuse fit son apparition et demeura là quelque temps. 

Le 19 août, Marie apparut aux enfants au lieu dit Valinos. Lucie demanda à nouveau : «  Que désirez-vous de moi ? » - «  Je veux que vous veniez à la Cova da Iria le treize et que vous continuiez à prier le chapelet. Au cours de la dernière apparition, je ferai un miracle pour que le monde puisse croire. » - « Que devons-nous faire avec l’argent que les gens laissent à la Cova da Iria ? » Cet argent est pour la fête de Notre Dame du Rosaire. Ce qui restera devra servir à bâtir une chapelle. »  Quand Lucie demanda à Notre Dame la guérison de personnes malades, la Sainte Vierge répondit : « L’année prochaine je ferai des guérisons. Priez, priez beaucoup pour les pécheurs ; beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’il n’y a personne qui offre des sacrifices pour ces âmes ou prie pour elles. Priez ! » Alors, Notre Dame s’éleva doucement dans le ciel pour disparaître vers l’est. 

Cinquième apparition de Notre Dame 

Le 13 septembre des rumeurs circulaient que Dieu ferait quelques chose de spécial cette journée-là. La mère de Lucie qui frappait son enfant parce qu’elle pensait qu’elle racontait des mensonges, avait mis toutes ses espérances dans cette journée. Mais rien ne se passa et chez Lucie la situation empira. Lucie offrit ses souffrances comme Notre Dame le lui avait appris. «  Mon Jésus, je Vous offre tout, pour votre amour, en réparation au Cœur Immaculé de Marie et pour la conversion des pécheurs. » Notre Dame dit : «  Dieu agrée tes offrandes, mais il veut que tu ne portes cette ceinture de pénitence que le soir. » 

Sixième et dernière apparition de Notre Dame 

C’était le 13 octobre 1917. Comme la Sainte Vierge avait dit qu’un grand miracle se produirait ce jour-là, on dénombra plus de 70.000 personnes présentes. Certains étaient déjà là depuis la veille et avaient dormi sur place, malgré le mauvais temps. La Sainte Vierge s’était auparavant fait connaître comme Notre Dame du Rosaire. «  Je suis venue encourager le monde à changer de vie et à ne plus offenser Dieu avec le péché. Je souhaite que l’on construise ici une chapelle. Si le monde se repent et apporte ici ses offrandes en réparation, la paix reviendra sur la terre. »  Pendant qu’elle disait ces mots, elle entrouvrit les mains pleines de lumière puis s’éleva en présence de Saint Joseph et de l’Enfant Jésus. Notre Dame était alors vêtue de blanc et portant une cape bleue. Saint Joseph bénissait le monde en dessinant une croix de la main. 

Notre Seigneur apparut alors avec Notre Dame des Douleurs, bénissant également le monde. La SainteVierge réapparut ensuite comme Notre Dame du Mont Carmel. 

Le miracle du soleil 

Après de fortes pluies, le ciel se dégagea et redevint bleu. Tout à coup, le soleil commença à tourner comme une roue de feu émettant des rayons de mille couleurs. Les gens, les arbres, tout semblait irradier ces couleurs .Ensuite le soleil donna l’impression de se détacher du ciel se dirigeant vers la terre. En tournoyant, il grossissait de plus en plus, donnant l’impression qu’il allait tomber sur la terre en écrasant tout le monde. Toute cette foule était terrifiée. Les gens tombaient à genoux par terre en priant et en suppliant pour demander miséricorde et pardon. Toute la foule priait… 

Tout redevint finalement normal. Ceux qui s’étaient agenouillés dans la boue réalisaient subitement qu’ils étaient tout sales. Les enfants furent assaillis de questions jusque tard dans la soirée pour reprendre encore le jour suivant. 

Le décès de François et de Jacinthe 

Les gens voulurent faire dire les secrets aux enfants, mais ce fut sans succès et, comme le disait la petite Jacinthe : «  Mieux vaut mourir que de le dire. » Jacinthe mourra le 4 février 1920. Elle mourut seule dans un hôpital de Lisbonne, comme Notre Dame l’avait prédit. François était mort l’année avant, le 4 avril 1919. Quant à Lucie, la Vierge avait dit qu’elle vivrait plus longtemps parce que le Seigneur l’avait choisie pour faire connaître Notre Dame et propager la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Elle mourut le 14 février 2005 à l’âge de 97 ans. 

Le 10 décembre 1925, Notre Dame lui est encore apparue à Pontevedra avec son fils dans une grande lumière. L’Enfant dit : « Aie pitié du Cœur de ta Sainte Mère, son Cœur est percé d’épines suite à l’ingratitude et au manque d’actes de réparation. » La Vierge reprit ces mêmes paroles et ajouta : «  Essaie de me consoler et fais savoir que tous ceux qui auront assisté cinq fois à la messe le premier samedi de chaque mois, qui auront reçu le sacrement de pénitence et la Sainte Communion, prié le chapelet, m’auront tenu compagnie en contemplant les mystères du Rosaire en réparation, à ceux-là je garantis la miséricorde dont ils auront besoin à l’heure de la mort. 

Apparitions suivantes à sœur Lucie 

L’Enfant Jésus est apparu à sœur Lucie le 15 février. Il demanda si elle avait fait connaître ce qui lui avait été demandé. Lucie expliqua les difficultés qu’elle avait connues avec son confesseur, sa mère supérieure. Jésus répondit : «  Avec Ma Grâce la mère supérieure pourra tout faire. » …

Tuy, Espagne, le 13 juin 1919. La mère supérieure de Lucie et son confesseur lui ont donné la permission d’organiser une heure d’adoration du jeudi à 23 heures jusqu’au vendredi minuit. Lucie explique qu’elle était seule à la chapelle et bien que se sentant très fatiguée elle continua à prier les bras étendus. Alors que la petite lampe perpétuelle du sanctuaire était la seule lumière de la chapelle, cette dernière fut tout à coup remplie de lumière et une croix brillante apparut. Un calice apparut ensuite suspendu en l’air au-dessus duquel il y avait une grande hostie de laquelle tombait des gouttes de sang de la face du crucifié et de la plaie de côté. En dessous de la Croix se tenait Notre Dame de Fatima avec son Cœur Immaculé dans la main gauche. Le cœur était entouré d’une couronne d’épines et surmonté d’une flamme. Sœur Lucie a ensuite reçu un message concernant le mystère de la Sainte Trinité, mais ne put le dévoiler.

Reconnaissance par l’Evêque 

Alors que l’Eglise avait gardé le silence sur les événements de Fatima, ce ne fut pas avant le mois de mai 1922 que l’évêque Correia publia une lettre pastorale sur le sujet indiquant qu’il créerait une commission d’enquête. En 1930, il publia une nouvelle lettre pastorale sur les apparitions qui contient cette brève, mais importante déclaration :

C’EST DIEU QUI A CONDUIT MARIE AU CIEL … C’EST DIEU QUI A COURONNE MARIE. » 

NOTRE PERE QUI ETES AUX CIEUX…….VOTRE VOLONTE SOIT FAITE SUR LA TERRE COMME AU CIEL…

 

 

 

- Fondation Marypages -

Notre fondation a l'objectif de développer, élargir et maintenir le site Internet Marypages pour favoriser la conviction catholique et surtout la Dévotion de Marie, Notre Mère Bénie.
Avec votre soutien financier vous le rendrez possible.

Marypages peut seulement survivre avec votre aide!
Vous pouvez devenir un donateur de notre fondation en donnant au moins 20 euros par an. Nous vous offrirons :

  • Une Médaille Miraculeuse avec l'explication de son motif.

Si votre donation est 50 euros ou plus, vous recevrez aussi un beau rosaire bleu clair de Lourdes.

N'importe quel revenu supplémentaire produit sera donné aux projets compatissants ayant une base Catholique. Nous sommes enregistrés à la Chambre de commerce Flevoland sous numéro 39100629.

Pour faire une donation, cliquez s'il vous plaît le bouton ci-dessous.
Que Dieu vous bénisse.
 

 ONLINE DONATION

 

 

Quinze ans plus tard, en 1932, la Sainte Vierge apparaît  encore; 
cette fois à Beauraing (Belgique
)

 


 

Visitors: